• L'étincelle de ma vie

    "Et un jour on rencontre une personne sans même le vouloir, puis elle devient notre plus belle histoire."

    https://www.youtube.com/watch?v=nfwWKCRth_A

    On était allongées sous le ciel étoilé. Un silence régnait entre nous. Mais il n'était pas pesant. L'air frais s'infiltrait sous ma peau. Le temps était lourd, comme si un orage allait éclater. Un orage d'été. Je contemplais le ciel, remplit d'étoiles. Toi, je ne savais pas ce que tu regardais. Ni à quoi tu pensais. Tu semblais être loin. Très loin, de la réalité, de tout. Je me suis tournée vers toi. J'ai planté mes yeux dans les tiens. Et à cet instant précis, j'aurais voulu mettre toutes les étoiles du ciel dans tes pupilles. Un mince espace nous séparer. Notre poitrine se soulevait au rythme de notre respiration, saccadée par l'air chaud et pesant. J'ai cherché ta main dans le noir. J'avais envie d'avoir quelque chose à quoi me raccrocher, me sentir moins seule. Sentir ta peau contre la mienne. Dans le noir, j'ai attrapé ta main, tu t'es accrochée à mes doigts comme si j'allais te glisser d'entre les mains. Je t'ai adressé un faible sourire. Et j'ai fini par rompre ce silence lourd en émotions. Ma bouche s'est ouverte et les mots se sont envolés vers toi, j'ai dit tout ce que j'avais sur le cœur, tout ce que je pensais. J'ai parlé doucement, comme si j'avais peur de déranger la nuit calme et apaisante. Et voilà ce que je t'ai dit ce soir là, avec pour témoin la lune qui veillait sur nous.

    "Je sais que je suis pas facile à aimer. Que je suis insupportable. Que même mes compliments sonnent comme des reproches. Et parfois, j'ai l'impression d'être si loin de toi, d'être une inconnue à tes yeux. J'ai l'impression qu'à tes yeux, je suis pas importante. Mais, peu importe, là n'est pas le plus important. Ce que je veux te dire et que j'ai tant de mal à dire, c'est que tu es la moitié qui me manquait. Qu'on est l'opposé. Mais qu'on est fusionnelle. Avec toi, je me sens bien, merveilleusement bien. J'ai l'impression d'être chez un second chez moi. J'aime sentir ton souffle contre le creux dans mon oreille quand tu te confies à moi, j'aime voir ton sourire éclairer ton visage quand on rigole ensemble, j'aime entendre tes cris quand je t'énerve, j'aime parler avec toi des heures durant. Tu es le ying, je suis le yang. Et, sous ce ciel étoilé, en cette douce nuit d'été, je veux te dire que tu es incroyablement extraordinaire. Tu es indescriptible. C'est toi, et toi seule qui arrives à me faire rire quand je pleure. Et je me sens tellement nulle à tes côtés, toi qui ne montre rien de toi, qui restes impassible. Toi qui est si forte. Mais en même temps, je suis bien qu'à tes côtés. Je me sens comme en sécurité. Alors, je m'excuse, pour toutes les erreurs que j'ai faite et pour celles que je ferais. J'espère que tu réussiras à voir au-delà de ça. J'ai trouvé en toi une vrai force intérieure, quelque chose d'inébranlable. On a beau se disputer, je n'aime pas être fâchée contre toi. Je ne peux pas te résister, tu es si, imprévisible, merveilleuse, drôle, attachante. Et même si on ne pense pas pareil, et même si on a beau s’engueuler pour rien, tu restes celle qui me comprend le mieux et qui m'apporte le plus de réconfort. Alors, je voulais juste que tu saches en cette douce nuit d'été, que je t'aime. Pour ce que tu m'apportes. Pour ce que tu représentes pour moi. Tu es mon univers tout entier. Tu es l'étoile qui fait briller mes yeux. Tu es la personne qui étire mon sourire. Et je n'imagine pas ma vie sans toi. Ou alors, je garderai toujours un souvenir magique de toi. Tu es l'étincelle de ma vie. L'amour de ma vie mais en amitié. Mais je suppose que tout ça, tu le sais déjà. Ou du moins, je l'espère. Car même si je ne te montre pas tous les jours que je t'aime, je le pense si fort que ça en déborde. Tu es celle qui occupe la plus grande partie de mon cœur. Sans toi, il est si vide. Si triste, monotone. Tu comprendras par mes mots que tu m'es indispensable. Mon oxygène, mon cœur, mon souffle, ma vie entière."

    Et c'est sous cette nuit étoilée que j'ai fait le serment de t'aimer jusqu'à la fin de mes jours, malgré tout. 

    -Lou

    « Qu'il m'aime à en faire des ravagesNulle part ailleurs »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 28 Mai à 19:28

    Magnifique texte <3

    2
    Lundi 29 Mai à 17:50

    De rien ;)

    3
    Lundi 29 Mai à 18:30

    J'adore, surtout avec la petite musique en haut ^^, tu écris tellement bien !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :