• Quand tout devient possible

    create

    "J'écrirai sur tous les murs, je crierai sur tous les toits ce que je pense."

    Je voulais juste toucher les gens. Les faire réagir. Les faire pleurer. Les faire rire. Je voulais juste que mes mots soient lus. J'espérais un peu trop. Je ne suis q'une anonyme, qui comme tant d'autres, écrit. Pour déverser sa peine, pour partager, pour râler. Sans talent particulier. Sans originalité et un peu trop de banalité. Je m'imaginais déjà poète reconnue, je ne savais pas que je n'avais pas de réel talent. Dans mes heures sombres, je noircis des cahiers, je pleure sur mes écrits et je suis émue en les réalisant. Mais au fond, je crois que la seule émue par mes mots, c'est moi. Je voulais juste être lue, et peut-être comprise. Mais ce monde n'est pas fait pour moi. Je regarde mes proches, qui ne savent pas, ne savent pas à tous ce que je peux penser. Comment pourraient-ils le savoir? Je suis secrète. Les mots sont mon échappatoire. 

    Mais, tant pis, même si je n'ai pas de talent, même si personne ne m'entend, même si je suis seule, malgré tout, les tornades, les tsunamis, les orages, malgré tout, ce soir, j'irai crier sur tous les toits, ce soir, j'irai écrire sur tous les murs, ce soir, je serai libre.

    A courir sur les toits de Paris, je crierai que la vie est belle. Qu'il faut chérir l'amitié et l'amour qu'elle nous donne. Qu'il faut toujours se relever. Malgré tout. Parce que la vie est ainsi. Je criai que je suis une incomprise, une fille un peu trop folle et banale, invisible et amatrice des mots sans vraiment savoir jouer avec. 

    J'écrirai sur tous les murs de garder espoir et foi. J'écrirai que les mots sont ma liberté dans la prison de ce monde. 

    J’enjamberai les obstacles et ce soir, la pluie tombante, je criai sur les toits de Paris, j'écrirai au pied de la Tour Eiffel que même si je suis anonyme, invisible, inconnue, que j'aime les mots et que j'aime la vie. 

    Ce soir, j'ai envie d'y croire. De croire en l'impossible. De croire à un talent cachés en moi. Même si je pense que chacun à en soi, un véritable talent.

    -Lou

    « Et puis j'ai souriLa route n'est pas finie »

  • Commentaires

    1
    Mardi 14 Février à 16:34

    Même plus besoin de te dire que tes textes sont vraiment touchants. En fait, tu arrive vraiment à apprivoiser les mots et faire en sorte qu'ils transmettent quelque chose de vraiment beau à chaque, mais ce n'est pas donné à tout le monde, donc WAAA.

    2
    Mardi 14 Février à 17:15

    C'est beau, surtout cette phrase-ci : 
    "Mais, tant pis, même si je n'ai pas de talent, même si personne ne m'entend, même si je suis seule, malgré tout, les tornades, les tsunamis, les orages, malgré tout, ce soir, j'irai crier sur tous les toits, ce soir, j'irai écrire sur tous les murs, ce soir, je serai libre."
    J'aime beaucoup.

    3
    Mardi 14 Février à 18:53

    Whaou! Je sais pas vraiment quoi dire c'est juste superbe! J'avais l'impression que ton texte était écrit pour moi (ce qui est totalement idiot). Franchement BRAVO pour ça!

    4
    Jeudi 16 Février à 18:21

    J'aime beaucoup ton texte ! Mais il faudra que je le relise un jour où je serai moins fatiguée pour mieux apprécier !

    ( Mais... Même si je suis fatiguée, j'ai quand même vu des fautes ! )

    • Voir les réponses
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :